French

Les gens perçoivent la nature et y sont attachés de diverses manières. Les politiques en matière de biodiversité pourraient faire un meilleur usage des multiples perspectives de la nature et de leurs préoccupations par rapport à la nature. C’est nécessaire, car un engagement accru des citoyens et des entreprises est requis pour enrayer le déclin de la biodiversité. Pour l’étude Nature Outlook, PBL Netherlands Environmental Assessment Agency a exploré quatre perspectives ou projections en 2050, dans le but d’élaborer un futur agenda destiné aux politiques environnementales au-delà de 2020 au sein de l’UE et de ses pays membres.

L’utilisation de perspectives se justifie par le fait que l’élargissement du concept de nature peut susciter un plus grand engagement des citoyens et des entreprises dans des efforts dont la nature pourrait tirer bénéfice. Les perspectives couvrent un large éventail de valeurs concernant la protection de la nature et décrivent ce que les gens perçoivent dans la nature.

Les quatre perspectives sont :

• Strengthening Cultural Identity – les gens se sentent liés à la nature et aux paysages locaux
• Allowing Nature to Find its Way – les gens apprécient les processus naturels dynamiques
• Going with the Economic Flow – la nature convient aux modes de vie individuels
• Working with Nature – les gens aspirent à une fourniture optimale et à long terme de services écosystémiques.

Ces perspectives structurent l’argumentation et fournissent de l’inspiration, mais elles ne devraient pas être considérées comme des plans d’avenir. Au contraire, le défi consistera à transcender les perspectives individuelles, à les combiner de façon à pouvoir concilier le souci de la nature avec d’autres objectifs sociétaux, et d’obtenir un large soutien sociétal en faveur de politiques de protection de la nature.

Cette approche a déjà été appliquée avec succès aux Pays-Bas (rapport de 2012). La version européenne a été établie à la demande du gouvernement néerlandais et sera publiée au début de 2017. Les perspectives de la nature pourraient s’expliciter dans une vision politique multi-facettes, en tenant compte du fait que les gens voient, perçoivent et définissent la nature de différentes manières. Non seulement dans le but de la préserver et de la protéger, mais aussi de l’exploiter, de la partager d’en jouir.